L’État et la Région financent l’accès au très haut débit

31/01/2014 05:38
Désormais, les communes rurales aspirent au très haut débit. La Région et l’État vont mettre la main au portefeuille.

Ségolène Royal signe cet après-midi un protocole avec la ministre Fleur Pellerin. 120 millions d’€ vont être injectés pour faciliter l’accès au très haut débit.

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2014/01/31/L-Etat-et-la-Region-financent-l-acces-au-tres-haut-debit-1778604

Depuis des années, les départements picto-charentais s’efforcent de faciliter l’accès des zones rurales au haut débit Internet : une condition sine qua non pour fixer, voire attirer, des populations et des entreprises. Hélas, en dépit de leur bonne volonté, les départements sont rattrapés par la technologie. Ce n’est pas du haut débit à 2 mégabits/seconde que les usagers exigent mais du très haut débit à 25, 30 MB/S voire plus.

Un engagement sur 5 ans

Bref tous les efforts consentis ces dernières années sont, sinon à refaire, du moins à compléter. La Région Poitou-Charentes, consciente de l’importance de ce sujet pour le développement rural, a décidé d’apporter sa pierre à l’édifice. Cet après-midi, sa présidente, Ségolène Royal, reçoit la ministre déléguée à l’économie numérique. Il s’agit de signer un protocole entre l’État et la Région, chacune des parties s’engageant à signer un chèque de 60 millions d’euros (dont 40 millions de fonds européens pour la Région) pour aider les départements à financer et à coordonner leurs efforts en faveur de l’arrivée du très haut débit numérique.
Chaque département restera libre de choisir la ou les méthodes d’acheminement du THD vers ses campagnes. Mais la Région propose que tout le monde se réunisse au sein d’une Société publique locale qui permettra de mettre en commun, conception des solutions, partage financier, maintenance et commercialisation.
Par ailleurs, la Région s’engage sur 5 ans à participer au financement du contenu, avec cinq axes principaux : l’emploi et la compétitivité économique des territoires ; l’excellence éducative (les lycéens de la région auront accès aux cours en ligne du CNED ; les services de santé (possibilité pour les personnes âgées d’être raccordées à un service d’urgence) ; les services publics, avec la création d’un label « commune numérique du Poitou-Charentes ») ; la démocratisation de l’accès à la culture.

Posted by ptreguer

Leave a reply