11 mars 2018
18h30à19h30
Situationnisme sonore

Planétarium // PT : 6,5 € / TR : 3,5 €

Dans le cadre du festival Sonic Protest

Un festival avec lequel le Lieu multiple collabore depuis plusieurs année dans un rayonnement régional fièrement porté.

http://www.sonicprotest.com/

Chercheur œuvrant dans le champ du son et de l’écoute, Davide Tidoni s’intéresse à la dimension relationnelle de l’écoute et aux sons du quotidien. Accordant une attention toute spéciale à l’observation, à l’action et à la participation, il crée une variété d’œuvres incluant des interventions in situ, des performances et des projets d’enregistrements sonores.

Marcher dans la ville avec Davide Tidoni, c’est s’offrir l’opportunité de percevoir les sons, de les reconnaître et d’être à l’écoute. Diverses notions sont abordées par l’artiste: la résonance, l’écholocation, la réverbération, la rétroaction, la sensation de vide et le concept de seuil.

Il concentre actuellement ses activités à Bruxelles.

Performeur sonore accordant une attention toute spéciale à l’observation et à l’écoute, Davide Tidoni crée une variété d’œuvres incluant aussi bien interventions in situ que projets d’enregistrements sonores. Pour cette date à Poitiers, Davide Tidoni propose une suite d’actions en extérieur qui fera sortir le public du planétarium.

MY TARGET IS YOUR EYES

Où un lanceur, équipé d’un lance-pierre, essaye de frapper un microphone.

L’impact du coup est amplifié et diffusé par un haut-parleur.

L’amplification du coup permet au lanceur d’éprouver « la sensibilité » du microphone, ou autrement dit : comprendre et partager les sentiments d’un autre organisme.

THE BLOWS FROM OUTSIDE

Un microphone est traité avec des gouttes de cire chaudes et finalement incendié…

HOW FAR I CAN GET

1) Un interprète balance un microphone dans l’air.

2) à chaque révolution le câble de microphone est tendu quelques de quelques centimètres en plus plus.

3) L’interprète continue de cette façon jusqu’à ce que le longueur de câble ne devient ingérable et que le microphone ne s’effondre  par terre.

Cette performance est une métaphore de la prise de conscience de chaque limitation individuelle. Le longueur de câble représente le point d’extension maximum et le point limite de ses propres craintes et forces. L’impact du microphone à terre représente le point de rupture, la réalisation de chaque sa limite personnelle, son caractère et sa propre vulnérabilité.

Ce dimanche, il jouera de l’endroit à l’envers et propose une suite de petits pas de côtés qui conduiront l’assemblée du public présent vers des lieux divers autour du planétarium de Poitiers.

http://www.davidetidoni.name/

crédit photo : © BAITA BAITA

Posted by olivier